A CONVERSATION WITH LÊ THIÊN-BẢO, GALERIE BAQ’S CO-FOUNDER AND DIRECTOR

Ouverte cette année, la Galerie BAQ est l’une des seules sur Paris à se consacrer à l’art contemporain de l’Asie du Sud-Est et sa diaspora. Dirigée par Lê Thiên-Bảo et Quinnie Seon Gin Tan, nous avons eu l’occasion d’échanger avec Thiên-Bảo sur la fondation de la galerie, son approche curatoriale et le marché artistique français. Leur nouvelle exposition ‘Tropical Hallucinations‘ vient d’ouvrir ce mercredi 20 septembre.

Opened this year, Galerie BAQ is one of the few galleries in Paris devoted to contemporary art from Southeast Asia and its diaspora. Led by Lê Thiên-Bảo and Quinnie Seon Gin Tan, we had the opportunity to speak with Thiên-Bảo about the gallery’s foundation, its curatorial approach and the French art market. Their new show ‘Tropical Hallucinations‘ just opened this Wednesday 20th of September.

By Amandine Vabre Chau – September 2023

(left to right) Quinnie Tan and Le Thien-Bao © Mathilde Cazes. Courtesy of Galerie BAQ

Contexte : conception de BAQ et approche curatoriale.

Background : BAQ’s conception and curatorial approach.  

ACA Project : Pourquoi avoir choisi Paris et pourquoi nommer la galerie BAQ ?

Lê Thiên-Bảo : La galerie BAQ renvoie à Bao et Quinnie. Ce sont nos deux noms, celui de ma partenaire, Quinnie Tan, et le mien. Elle travaillait dans l’urbanisme et moi comme curatrice au Viêt Nam. Nous n’avons pas choisi Paris, c’est plutôt Paris qui nous a choisies. Je n’avais aucun projet lorsque je suis arrivée dans la ville. Quinnie et moi nous sommes rencontrées ici, par l’intermédiaire d’un ami. J’ai eu l’idée d’ouvrir un espace, puis nous nous sommes associées, avec elle faisant office d’investisseuse également. Nous avons commencé début/mi 2022 et il nous a fallu 7 mois pour trouver un espace.

ACA Project : Why did you choose Paris and why name the gallery BAQ ?  

Lê Thiên-Bảo:  The gallery BAQ stands for Bao and Quinnie.  It’s both our names, me and my partner’s, Quinnie Tan. She used to be in Urban planning while I’ve been working as a curator in Vietnam. We didn’t choose Paris as much as Paris chose us. I had no plans when I came to the city. Quinnie and I met here, through a common